Conseil d’administration de l’AAMA avril 2021

Une partie du Conseil d’administration

Ça continu ! Encore un Conseil d’administration de notre association, qui respecte on ne peut mieux la distanciation, puisque chacun se trouvait devant son écran d’ordinateur.

Passant outre cette déception, nos administrateurs ont accueilli le général Alain Rouceau, directeur adjoint du Musée de l’Air. Comme il se doit, il est le premier à être sollicité par notre président Alain Rolland, à prendre la parole.

Le directeur adjoint indique immédiatement qu’il n’y a aucune date prévue pour la réouverture des musées. Les informations que la direction peut avoir sont les mêmes que celles diffusées sur les médias. Seule certitude, les événements programmés en juin ne pouvant s’organiser sans clarté sont décalés, comme le Salon des Formations et Métiers Aéronautiques qui se tiendra en septembre. Voir l’édition 2020.

 

 

Il poursuit avec la première exposition qui sera visible dès la réouverture, l’exposition Bijoux de mécanique de l’artiste-photographe Axel Ruhomaully, sur les collections du Musée. Un avant-goût de l’exposition avec un teaser et un entretien avec l’artiste.

Le général continue sur les travaux qui se poursuivent à un rythme soutenu. La réfection des sanitaires est déjà en cours et prochainement la boutique sera élargie sur tout l’espace de sortie du Musée.

Le plus important, le chantier des anciens halls A & B, qui nous intéresse plus particulièrement, est bien engagé avec des résultats qui seront bientôt visibles. Parmi les avions abrités dans ces anciens bâtiments se trouve le Vautour, qui fut restauré grâce à un généreux mécène, Henri Coisne, avec l’aide de l’AAMA.

Notre président rajoute qu’il a assisté au Conseil d’administration du Musée de l’Air et de l’Espace, en visioconférence, et qu’il est intervenu pour connaître les projets du Musée concernant cet appareil, qui est important pour la reconnaissance de notre association. Une solution pourrait être envisagée.

Le général Alain Rouceau termine en annonçant le transfert de plusieurs appareils de Dugny vers le tarmac du Bourget. Il a donné d’autres informations au Conseil de l’AAMA, que nous ne pouvons communiquer. Seuls nos membres auront ce privilège dans notre lettre d’informations réservée.

Notre président Alain Rolland le remercie pour la confiance du Musée envers notre association et l’invite à poursuivre le Conseil avec nous.

Le président aborde le rendez-vous, en visioconférence (encore !), que le Bureau a eu quelques jours auparavant avec le Musée, afin de présenter notre billetterie pour la vente de visites guidées au Musée de l’Air avec nos accompagnateurs-guides.

Philippe Vauvillier, qui l’a créée, a fait la démonstration sur son utilisation. La directrice du marketing Alice Charbonnier a apprécié le travail très professionnel présenté et un lien direct pourra être intégrer sur le site du Musée.

Quelques modifications sont à prévoir afin d’être en cohérence avec l’offre du Musée, tout en étant complémentaire en proposant un segment original de visite.

Nous ne doutons pas que nos accompagnateurs-guides seront ravis de reprendre le chemin du Musée pour exercer leur talent. Pierre Brémard, coordinateur du groupe, précise que pour une prestation de qualité, une remise à niveau devra se faire pour nos Amis, après une année sabbatique involontaire.

Le général Alain Rouceau nous confirme que pour les événements gratuits au Musée, type Journée du Patrimoine, nos accompagnateurs-guides et nos bénévoles pourront être mobilisés sous le couvert du contrat COSP (Collaborateur Occasionnel du Service Public). Chacun de nos animateurs devra signer ce contrat individuel et heureusement une seule fois pour l’année.

 

Lors du dernier Conseil d’administration de l’AAMA en janvier, notre Ami François-Xavier Andréys a proposé de faire don au Musée d’un jouet à caractère aéronautique.

C’est L’avion de France Modèle Roitelet à moteur élastique, fabriqué entre 1935 et 1950. Il est accompagné de sa boîte d’origine composée de son fuselage à la très rare section ovoïde, de son aile, de son empennage, de son hélice et de ses roues. Seul le moteur, élastique en caoutchouc, n’a pas résisté au temps.

Afin de proposer cette offre, notre président Alain Rolland a contacté la Conservation du Musée, qui souhaite voir l’objet avant de se prononcer pour la procédure de don.

Notre trésorier Pierre Gain montre le bilan de l’année 2020 écoulée. Année avec peu de recettes, par manque d’événement. C’est également en 2020, que s’est clôturé notre mécénat signé en 2017, qui a abouti à la restauration de la nacelle du dirigeable La France.

Il fait le point sur le nombre de nos adhérents, et signale qu’après en avoir contacté plusieurs qui n’avaient pas encore renouvelé, il s’est avéré que beaucoup ont simplement oublié. Le report de notre assemblée générale au 2 octobre, au lieu de mars, est peut-être une des explications.

Notre trésorier indique qu’il étudie la possibilité de paiement par carte bancaire pour les cotisations, sans que celui-ci ait un coût pour notre association. Une piste prometteuse est en cours.

Notre Ami questionne le Conseil sur une éventuelle augmentation de la cotisation AAMA pour 2022. Suite à ces deux années particulières de fermeture du Musée, à l’unanimité, il est décidé de ne pas changer le prix de la cotisation.

Le Conseil continue sur notre communication, dont une première réunion s’est tenue en mars.

Notre vice-président Frédéric Buczko, en charge de la communication numérique, félicite Charles Vignalou, qui a boosté notre page Facebook depuis trois semaines.

Par exemple, pour la Journée de la Femme, le Musée de l’Air a, pendant le mois de mars sur le thème Les femmes de l’Air, publié de nombreuses biographies de pilotes et d’astronautes féminines sur Facebook.

Notre association a modestement participé sur le même réseau en mettant en ligne deux articles de notre revue Pégase.

Claire Roman

Jacqueline Auriol

 

Le premier sur Claire Roman, première aviatrice militaire française en 1940 ! Ecrit par Stéphane Nicolaou, documentaliste au Musée, dans le Pégase n°113 de 2004.

Lire.

 

Le second sur Jacqueline Auriol, qu’on ne présente plus, par Jacques Noetinger, personnalité bien connu dans le monde aéronautique, qui fut un membre imminent de l’AAMA, dans le Pégase n°97 de 2000.

Lire.

 

Charles Vignalou développe notre stratégie sur les réseaux sociaux et propose au général Alain Rouceau des liens entre la communication du Musée et celle de l’AAMA. Le directeur adjoint transmettra au service de la communication du Musée notre demande. Nous allons suivre le même chemin sur nos autres réseaux Twitter et Instagram.

 

Pégase, va aussi profiter d’un rajeunissement. Lorsque les conditions sanitaires le permettront, notre rédacteur chef Pierre Brémard et d’autres membres du comité de rédaction, se rendront chez notre imprimeur, rencontrer le maquettiste pour étudier les évolutions. Déjà, quelques modifications sont visibles dans le dernier numéro, le 180, en cours d’envoi.

Notre président Alain Rolland ajoute que nous mettrons en place, à une fréquence à déterminer, une Journée de l’AAMA. Elle se tiendrait pendant les premiers dimanche de chaque mois, lorsque l’entrée du Musée est gratuite, avec une annonce sur nos médias.

Nous pourrons présenter notre association, ses membres et son œuvre depuis bientôt 70 ans.

Le Conseil se termine en prenant date pour le prochain rendez-vous… après notre assemblée générale. C’est loin mais nous aurons alors beaucoup d’informations à apporter.

Frédéric Buczko (AAMA)

Retour vers les actualités de l’AAMA et du Musée.

Taggé , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.