Visite exclusive de la Grande Galerie pour les membres de l’AAMA

previous arrow
next arrow
Slider

 

Notre association continue de proposer à ses membres des visites exceptionnelles. Ainsi, ceux qui avaient répondu à notre invitation se sont retrouvés récemment pour une visite de la Grande Galerie dont la restauration et la mise en place de la scénographie, qui viennent de se terminer font l’unanimité. Elle fut inaugurée en décembre 2019.

Le succès était une nouvelle fois au rendez-vous et a même largement dépassé nos espérances. De plus, le bouche à oreille ayant fonctionné, trois nouveaux membres ont rejoint l’AAMA à cette occasion. Tant et si bien qu’alors que nous avions prévu un seul groupe de visiteurs accompagnés par notre président Alain Rolland, un second dut rapidement être constitué, que Pierre Brémard, coordinateur des animateurs, accepta de conduire. Qu’il en soit ici remercié.

Nous adressons également nos vifs remerciements à la direction du Musée de l’Air, qui nous a apporté son soutien tout au long de l’organisation de ces visites, en acceptant, notamment, une procédure dérogatoire d’accès pour les nouveaux membres n’ayant pas encore reçu leurs cartes.

A bientôt pour de nouvelles visites !

Jean-François Louis (vice-président AAMA chargé des visites exclusives)

 

Eric Le Faucheur, un de nos membres et bénévole AAMA, ayant participé à la visite, nous relate cette journée.

Les adhérents de l’AAMA étaient conviés le vendredi 7 février 2020 à une visite privée de la Grande Galerie du Musée. Instants privilégiés ! Une quarantaine de nos membres étaient présents, accueillis par notre président Alain Rolland. Comme nous étions nombreux, nous avons dû nous scinder en deux groupes, le premier sous la houlette d’Alain Rolland, le second sous celle de Pierre Brémard.

Pierre Brémard

Alain Rolland

Je me suis trouvé dans le groupe de notre président. Celui-ci nous a fourni énormément d’explications, tant dans le domaine des pionniers de l’aviation, de la Première Guerre mondiale, que dans celui de l’aérostation.

Au commencement, dans la partie consacrée aux premiers ballons, montgolfières et dirigeables, nous avons naturellement marqué un arrêt assez long au pied de la nacelle du La France, dont l’AAMA a grandement participé au financement de la restauration.

Puis nous sommes passés aux pionniers héroïques de l’aviation, nous attardant devant ces émouvants aéroplanes, comme l’on disait alors. Évocation bien sûr du précurseur Clément Ader avec une maquette de l’Éole. Une cage à poules d’Henri Farman ; une élégante Demoiselle conçue par Alberto Santos-Dumont, qui partageait ses plans au public permettant également d’adapter différents types de moteurs ; et cette surprenante Antoinette possédant un fuselage en forme de barque ! Un Blériot et puis un Deperdussin Monocoque de 1913, au fuselage étonnamment moderne et aérodynamique pour son époque. Que de belles machines !

Ensuite, nous en venons à la Première Guerre mondiale, avec les tous premiers et modestes avions de reconnaissance, trop lents et qui volant trop bas, constituaient des cibles faciles pour l’artillerie ennemie… Tous ces appareils sont magnifiquement présentés, soit au niveau du sol, soit surélevés, agrémentés de cartels, de photos et parfois de petits films vidéo. Nous marquerons un arrêt devant l’immense nacelle arrière d’un dirigeable Zeppelin, qui pourtant semble minuscule sur la maquette du dirigeable présentée et nous laisse imaginer le gigantisme de ce vaisseau des airs. Puis nous passerons en revue plusieurs avions légendaires dont un Caudron G4, un emblématique Bébé Nieuport, le redoutable Fokker D7, et l’excellent Breguet XIV, qui s’illustrera ultérieurement dans l’Aéropostale. Dans une salle plus petite sera rendu hommage aux as Français de cette guerre. Alain Rolland soulignera que les médias de l’époque avaient transformé en stars ces as de l’aviation, car nos soldats et la population avaient soif de héros, pour soutenir le moral ! Au point de les faire voler sans relâche, au mépris de leur santé. Ainsi, pour ne citer que les plus célèbres, Georges Guynemer et tant d’autres payèrent-ils de leur vie cet état d’épuisement en finissant par se faire descendre…

Superbe visite, vraiment, mais tant d’autres choses seraient à citer dans cette Grande Galerie magnifiquement refaite !

La visite a duré trois heures, et si le Musée n’avait pas fermé ses portes à 17h et que l’on nous pousse vers la sortie, je crois que notre président aurait joué les prolongations de son passionnant exposé !…

Eric Le Faucheur, Jean-François Louis et Pierre Gain pour les photos (AAMA)

Retour vers les actualités de l’AAMA et du Musée.

Le Deperdussin Monocoque

Le Nieuport 11

Taggé , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.