• L'AAMA est partenaire du Meaux Airshow 2022

Journées nationales de l’architecture au Musée avec l’AAMA

Nos animateurs dans la tour de contrôle

 

 

Pour sa deuxième participation aux Journées Nationales de l’Architecture, le 17 octobre 2021, le Musée de l’Air a sollicité notre association. Voir l’édition 2020.

C’est fin septembre, suite à une réunion du Bureau AAMA et le marketing Musée, que cette proposition nous a été faite. Nous avons pu mobiliser rapidement les huit animateurs demandés.

 

Nous avions en charge la gestion et l’animation des visites de la tour de contrôle.

Notre équipe se composait de quatre accompagnateurs et de quatre bénévoles, la coordination étant assurée par notre trésorier Pierre Gain.

A pied d’œuvre avant l’ouverture du Musée et après un petit briefing, nos animateurs étaient parés.

Briefing AAMA et Musée

Prêts pour la mission

A partir de 10h30 débutaient les visites, se succédant toutes les 45 minutes, le point de départ étant fixé au pied de l’escalier, au centre de la superbe salle des Huit colonnes.

Après avoir été accueillis par nos membres, les visiteurs prenaient d’abord l’ascenseur jusqu’au 4e étage de la tour de contrôle, où nos autres Amis les attendaient.

Frédéric Boderlique et Jacques Beaudeaux

 

 

Dans la salle dite de vigie, nos Amis Jacques Beaudeaux et Frédéric Boderlique assuraient le commentaire.

Frédéric Boderlique

Tout d’abord était évoquée par Frédéric Boderlique, pilote privé, la tour de contrôle primitive, imaginée par l’architecte Georges Labro et édifiée en 1937, d’une hauteur de 15 mètres, qui comportait un vaste dôme vitré. Après la Seconde Guerre mondiale, la tour fût reconstruite, et entrera en service en 1953. D’ici s’organisait le trafic sur le tarmac, les pistes, ainsi que l’approche des avions, les manœuvres d’atterrissages et de décollages. Cette tour restera en service jusqu’en 1993.

Après la fermeture de la partie commerciale du Bourget, celle-ci sera désaffectée, et une nouvelle tour deux fois plus haute construite plus au nord, pour réguler le trafic de la partie aviation d’affaires de l’aéroport.

La tour que nous visitons dorénavant a été restaurée en respectant son architecture de 1953.

Jacques Beaudeaux

 

Pour sa part, Jacques Beaudeaux, ancien pilote de l’armée de l’Air et d’Air France, présentait de très intéressants documents, tels des plans de l’aéroport à l’usage des équipages, des fiches d’approches, une carte de France avec la couverture des voies aériennes ainsi que quelques images d’écrans radar de Roissy prises voici quelques années.

Lors de son utilisation, plusieurs contrôleurs étaient assis face aux baies vitrées, organisant le ballet des avions sur les pistes, tandis que d’autres, leur tournant le dos devant des radars, étaient en liaison radio avec les appareils en approche.

Certes, dans cette salle de vigie, les appareils de contrôle et de radar font défaut. Cette absence se voyant compensée sur le sol par une photo géante très détaillée de l’aéroport, sur laquelle les visiteurs marchent.

Grâce à de généreuses baies vitrées, le panorama y est exceptionnel sur l’ensemble de l’aéroport.

 

En redescendant par l’escalier, les visiteurs pouvaient s’arrêter au 3e étage.

Cette pièce, également pourvue de baies vitrées constituait un local technique, elle ne comporte plus actuellement qu’un écran de présentation vidéo.

Les visiteurs, par groupes de 19, vont se presser nombreux pour découvrir la tour, à tel point que nos visites afficheront complet, dès la fin de matinée, même pour la toute dernière qui débutait à 16h15.

Nous serons mêmes au regret de refuser plusieurs personnes !

Nos animateurs ont tout de même profité pleinement de la pose du midi avec une collation offerte par le Musée.

Jean-Emmanuel Terrier

 

De son côté, le Musée proposait d’autres thèmes de visites. Parmi lesquelles L’Aéroport Paris – Le Bourget, 100 ans d’histoire, qui était présentée avec passion par Jean-Emmanuel Terrier, historien du Musée de l’Air et membre de l’AAMA, intarissable sur l’histoire du lieu.

Il tenait les visiteurs en haleine dans l’aérogare puis sur le tarmac même, revenant sur les nombreux avatars du Musée de l’Air, depuis sa naissance en 1919 dans un hangar Voisin à Issy-les-Moulineaux, jusqu’à son installation définitive au Bourget en 1983.

 

Un autre médiateur du Musée détaillait l’architecture art-déco de l’aérogare, élaborée par Georges Labro et inaugurée en 1937. Cette visite débutait également dans la salle des Huit colonnes, un lieu qui donne à rêver, à l’époque où prendre l’avion ne s’était pas encore banalisé, où il y avait encore quelque chose de magique…

 

 

Le Musée organisait également, en partenariat avec le département de la Seine-Saint-Denis, une grande balade autour de l’aérogare en visitant les cités HBM (Habitations à Bon Marché) du Pont-Yblon, faisant face à l’aéroport, pour lesquelles l’architecte Germain Dorel a lui aussi respecté le style art-déco.

 

Les plus petits n’étaient pas oubliés, avec sur la mezzanine de la Grande Galerie l’Atelier Kapla. Au moyen de planchettes de bois Kapla, les enfants, encadrés par des animateurs pouvaient donner libre cours à leur créativité en construisant d’éphémères châteaux, ponts, maisons et pourquoi pas… l’aérogare de Georges Labro !

 

Sans oublier un détour que beaucoup n’ont pas manqué de faire par la remarquable exposition des Peintres de l’Air et de l’Espace dans le salon Dollfus.

Deux de nos animateurs nous racontent cette belle réussite pour notre association.

Pierre Gain :

Le Musée de l’air et de l’Espace participait, ce dimanche 17 octobre, à la Journée de l’Architecture. L’AAMA a été sollicitée pour gérer et animer les visites de la tour de contrôle.

Ces visites étant limitées en termes d’effectif (19 personnes) du fait des contraintes de sécurité (une seule issue de secours), l’organisation devait être stricte.

Les visiteurs devaient s’inscrire à la borne d’accueil. En fin de matinée, tous les créneaux étaient réservés. Nos bénévoles vérifiaient les tickets et la personne du service de sécurité les accompagnaient dans l’ascenseur par groupe de six.

Deux accompagnateurs AAMA les accueillaient au quatrième étage, le troisième ne se prêtant guère aux explications. Jacques Beaudeaux et Frédéric Boderlique ont pris en charge les premiers groupes.

Frédéric présentait le fonctionnement de la tour par le passé en s’appuyant sur des photos, puis sur l’image au sol pour montrer les différentes pistes. Jacques avait préparé des documents sur le contrôle aérien et les avait disposés sur les vitres !

Le public pouvait ainsi comprendre ce que sont les routes aériennes, les zone de prise en charges pour guider les avions jusqu’à la région parisienne et enfin le guidage final jusqu’à l’atterrissage, sans oublier l’éventuel circuit d’attente.

Nos deux Amis étaient tellement bien rodés qu’ils ont continué l’après-midi. Jean-Pierre Tron et moi-même les ont volontiers laissé s’éclater.

Il est vrai qu’après ces longs mois d’inactivité, tout le monde avait hâte de renouer avec le public. Et il y avait pas mal de travail à l’entrée de la tour, afin d’éconduire les visiteurs souhaitant y aller seuls !

Une très belle journée, donc, qui a connu une très belle participation (1320 visiteurs).

Jacques Beaudeaux :

Un défi à relever pour des aviateurs !

Nous l’avons fait mais ce ne fut pas facile surtout au quatrième étage de la tour de contrôle. Certes la météo était CAVOK, une vue imprenable sur l’aéroport mais aussi sur la tour Eiffel et le Sacré-Cœur mais dans une salle désespérément vide, rien pas de chaise, pas de table, pas de document, rien.

Heureusement j’avais en ma possession les documents aéronautiques concernant Le Bourget, aucun rapport avec l’architecture !

Nous avons tâtonné, puis assez rapidement nous avons élaboré un plan qui plut à nos visiteurs, je pense, un peu d’histoire puis l’histoire du contrôle aérien grâce à nos documents. A moi, vu de l’avion, à mon collègue Frédéric Boderlique, le contrôle vu par un contrôleur.

Nous avons tenu de 10h à 16h à raison d’une fournée toutes les 45 minutes avec une pause gastronomique de 12h30 à 14h. J’ai bien dormi ce soir là !

Cette journée connut un franc succès et notre association n’a pas manqué de s’y illustrer.

Eric Le Faucheur (AAMA)

Remerciement à Jacques Beaudeaux et Pierre Gain (AAMA) pour leur témoignage

Retour vers les actualités de l’AAMA et du Musée.

Eric Le Faucheur, Frédéric Boderlique, Pierre Gain, Jean-Claude Courbet, Jean-Pierre Tron, Thierry Laplaige, Jacques Beaudeaux et Yves Helmstetter

Taggé , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.

  • Billetterie Parcours Passion avec l'AAMA