Réunion du Bureau de l’AAMA mars 2019

 

 

Réunion du Bureau de l’AAMA après l’anniversaire des 50 ans du premier vol Concorde, l’évènement qui nous a tellement occupés.

De droite à gauche, Pierre Grange, Jean-François Louis, Pierre Grange et les personnes du Marketing

 

 

Evidement, les membres du Bureau se sont réjouis du résultat, plus que positif, de la manifestation.

 

Quelques jours avant, il y eu la dernière réunion conjointe Musée/AAMA/APCOS, pour examiner les derniers détails. Nous avons tissé d’excellents liens avec l’APCOS et pour le futur nous étudierons des possibilités de coopération.

 

 

 

 

Il ne faut pas non plus occulter nos autres actions. La principale qui prend du temps, l’assemblée générale. Là aussi, les échanges de mails sont nombreux pour mettre en musique les 10 intervenants de notre association, dans un temps très réduit. Voir celle de 2018.

 

 

Lorsque vous lirez ces lignes, notre opération de financement pour la restauration de la nacelle du dirigeable La France sera terminée. Même si nous n’avons pas réuni la totalité, nous sommes ravis du résultat, qui nous permet d’apporter un plus, non négligeable, pour cette pièce maîtresse de la Grande Galerie du Musée de l’Air.

Merci aux donateurs, qui nous ont soutenus pour la sauvegarde du patrimoine aéronautique mondial.

 

Notre président Alain Rolland a fait le point sur sa participation au Conseil d’administration du Musée de l’Air, début mars. Beaucoup de dossiers avancent rapidement, qui transformeront le Musée pour le rendre encore plus attractif dans les prochaines années et pas seulement côté Bourget.

Nous devons également préparer nos prestations pour la Nuit des musées le 18 mai, manifestation que nous connaissons bien, comme en 2018, et surtout le salon du Bourget, du 17 au 23 juin, une semaine où nos membres sont très sollicités, comme en 2017. En août, la Nuit des étoiles et un plus lointain les Journées du Patrimoine, les 21 & 22 septembre, avec cette année l’ouverture des réserves de Dugny. La dernière fois c’était en 2016. Et enfin le Carrefour de l’Air, qui sera exceptionnel avec un meeting aérien, comme en 2018. Nous aurons certainement une autre manifestation au Bourget le 30 juin, qui est en cours de montage.

Toutes ces activités nous contraignent à nous déplacer que sur un seul meeting. Lequel ?

C’est Philippe Vauvillier qui se charge des contacts à établir. Il avait fort bien organisé notre présence au meeting de Meaux ainsi qu’aux Mureaux et Etrepagny en 2018.

 

Notre Ami Jean-Pierre Lopez nous a fait part de la sortie du livre de notre réseau TAMS (Terre, Air, Mer, Santé), qui regroupe les quatre associations d’Amis des musées sous la tutelle du ministère des Armées : la SAMA (Terre) ; l’AAMA (Air) ; l’AAMM (Mer) ; l’AAMSSA (Santé), qui a été présenté au stand de la Défense au salon du livre, le 15 mars 2019, Porte de Versailles.

 

Cet ouvrage de 400 pages, La Grande Guerre, matrice du XXe siècle, original par le nombre d’auteurs des quatre associations qui l’ont écrit, représente l’aboutissement de quatre années d’efforts.

 

 

 

 

Ce fut sur l’initiative de l’AAMA que s’est tenue la première réunion inter associations en mars 2015 et l’idée d’avoir un objectif commun pour le centenaire de la Grande Guerre, vint rapidement. Ce livre en est le résultat. Notre ancien vice-président Jean-Pierre Lopez est le représentant de notre association et nous le remercions pour le travail qu’il a engagé avec nos rédacteurs : Alain Rolland ; Jacques Calcine ; Sylvain Champonnois et Jacques Primault avec le concours de Gilles Aubagnac du Musée de l’Air.

 

Nous avons été informé par la direction que nous allons retrouver, non pas nos anciens bureaux, que nous avions vidés en décembre 2016, mais des nouveaux avec vue sur le tarmac, au dessus du restaurant. Bonne nouvelle, mais il faut attendre encore un peu, le temps qu’ils soient remis à neuf.

 

Le groupe de l’AAMA

A droite Mme Lacofrette, à ses côtés Mme Lauretta

 

Notre vice-président Jean-François Louis a fait le retour sur la visite privative qu’il a organisée, au Conservatoire du Patrimoine Aéroport de Paris à Orly.

 

Notre groupe d’Amis a été formidablement bien accueilli par Mme Lauretta, Mme Lacofrette et M. Astier, membre de l’Amicale d’Aéroport de Paris.

 

 

Avant la visite proprement dite, ils ont présenté leur association et leurs réalisations, que nous tenons à partager.

La mission « Gestion du Patrimoine historique du Groupe ADP » est une section de l’Amicale d’Aéroport de Paris association loi 1901 regroupant les agents ayant 20 ans minimum  d’activité au sein du groupe ADP. Elle a été créée le 1er juin 2012.

Elle a pour mission de valoriser les éléments du patrimoine historique du groupe ADP, de gérer leur maintien et leur conservation ainsi que les mettre à disposition de l’entreprise.

Les collections sont abritées dans un bâtiment dédié de 700 m² du groupe ADP sur l’aéroport de Paris-Orly, ouvert au public uniquement lors d’évènements particuliers. On y trouve une scénographie imaginée sous forme d’ilots métiers enrichis de personnages en uniforme datant de 1946 à nos jours, complétés par des expositions de photos, d’objets insolites, de panneaux d’exposition, de maquettes, de véhicules, d’engins aéroportuaires et autres collections étonnantes, telles que des affiches, ouvrages, fond documentaire, livres historiques, médailles, insignes…

La scénographie a été entièrement conçue par une équipe de 18 membres bénévoles composant la Mission. Le bâtiment abritant les collections est en fait l’ancien aéroclub d’Aéroport de Paris datant des années 1970, composé d’un bureau de piste entièrement rénové dans lequel sont accueillis les visiteurs, de deux halls d’exposition, l’un réservé aux ilots métiers, l’autre à l’exposition des engins et véhicules, d’un auditorium d’une dizaine de places, diffusant des films d’époque et des documents vidéo, de deux espaces de travail et de deux réserves.

Le bâtiment n’étant pas classifié ERP est ouvert uniquement lors de deux journées « portes ouvertes » au printemps et à l’occasion des Journées du Patrimoine en septembre. Des visites sont possibles sur demande auprès du responsable.

 

Nous les remercions vivement pour cette agréable journée de découverte de métiers aéronautiques, qu’on aurait tendance à oublier et pourtant indispensables.

Notre Ami Eric Lefaucheur nous raconte cette visite de ce lieu très méconnu.

Nous étions une vingtaine. Jean-François Louis nous a accueilli tout à tour pour nous guider et lever la barrière pour les automobilistes !

Nous avons été très gentiment accueillis par deux dames, membres de cette association qui s’occupe de ce conservatoire ainsi que par leur trésorier. Après un speech de présentation, nous avons donc visité le conservatoire, qui est un ancien hangar un peu sauvé de la ruine in extremis, et qui pose encore beaucoup de problèmes en termes d’isolation… Le conservatoire se compose de 3 parties, que nous avons successivement visitées.

Dans la première ; les tenues et les objets. Exposition d’uniformes d’hôtesses d’accueil, de pompiers, d’infirmières, de mécaniciens sur piste, de 1945 à nos jours. Fauteuils de halls, tableau d’affichage des vols, insignes « ADP » au fil du temps, banque d’enregistrement, tapis roulant pour les bagages, maquettes en coupe de CDG terminal 1, de CDG terminal 2 en survol, et aussi de superbes meubles en ronce de noyer servant de présentoirs de magazines pour les passagers, et qui étaient promis à la destruction…

Nombreuses photos des aérogares d’Orly sud et ouest en construction, et même quelques unes de Roissy et du Bourget. Civières, couvertures de survie, extincteurs, poste de sécurité, et bien d’autres choses encore.

Dans la deuxième partie ; mini auditorium de quelques places, dans lequel nous a été diffusé un film vidéo d’une quinzaine de minutes sur l’histoire d’Orly, de sa fondation en 1918 par les Américains  jusqu’à nos jours.

La dernière partie ; le hall des véhicules. Une belle 2CV siglée ADP, une Renault 4L « Flyco », tracteurs avions de diverses tailles et époques, véhicules divers de maintenance, jusqu’à une roulotte qui a servi de bureau d’études provisoire lors de la construction de Roissy.

Et à l’extérieur, à l’emplacement où se tenait l’ancien aéroclub d’Orly, à présent disparu, des camions de pompiers, déneigeuses, baliseuse, etc.

A la fin de la visite, il nous a été remis à chacun trois petits livres présentant d’anciennes photos d’Orly depuis sa création, ainsi qu’un petit fascicule sur Le Bourget. Nous avons chaleureusement remercié les organisateurs de la visite pour ces sympathiques cadeaux.

Visite TRÈS INTÉRESSANTE, et fort bien commentée.

Ce fut l’occasion de mieux connaître le remarquable travail de cette association.

 

Le lieu étant dans une zone contrôlée sous la direction d’ADP, nous avons eu l’autorisation de les publier, mais il nous a été demandé que pour nos lecteurs, les photos soient exclusivement pour une diffusion réservée à un usage strictement privé.

[slideshow_deploy id=’10660′]

 

La prochaine visite exclusive AAMA se fera sur l’aéroport d’Orly avec un passage à des  endroits inaccessibles. Nous avons d’autres sites à faire découvrir à nos membres, dont certains sont vraiment exceptionnels ou interdits au public.

Notre association est de plus en plus active et cela se sait.

Continuons ainsi !

Frédéric Buczko (AAMA)

Remerciement à Jacques Beaudeaux, Eric Lefaucheur et Jean-François Louis pour leur contribution.

Retour vers les actualités de l’AAMA et du Musée.

Taggé , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.