• L’AAMA est partenaire du Meaux Airshow 2020

Disparition de notre Ami Alfred Wlodarczyk

Un précieux membre de notre association nous a quittés en septembre ; Alfred Wlodarczyk.

 

 

Alfred Wlodarczyk, concepteur du bloc de puissance de fusée Topaze.

A droite Alfred Wlodarczyk lors de service militaire

Passionné dès l’âge de 12 ans, il fit des études dans l’aéronautique et son service militaire au 2/33 Savoie de 1957 à 1959.

Revenu au civil, il intégra la société Air Equipement en tant qu’ingénieur. Pendant 33 ans, il participa à tous les grands programmes des Trente Glorieuses, aussi bien civils que militaires : Caravelle, Diamant, Concorde, Mercure, Airbus, SSBS, MSBS, tous les Mirage et Etendard…

Notre Ami y termina sa carrière comme Directeur de la Qualité.

 

 

 

 

En 1996, après avoir revu un ancien collègue, membre de notre association, il adhéra à l’AAMA. Il suivi quelques visites guidées réalisées par notre groupe des guides, qu’il intégra rapidement en devenant une référence. En l’an 2000, il fut élu à notre Conseil d’administration, qu’il ne quitta qu’en début de cette année 2019.

Dans les anciens halls A et B

Dans le hall de l’Espace

Dans la Grande Galerie

Alfred fit don à l’AAMA d’une servocommande d’Airbus A300, qu’il avait étudiée

 

 

Il fut également très investi dans notre revue Pégase, dans laquelle il écrivit plusieurs articles, en particulier sur la fusée Diamant (Pégase 165) et sur la mission Apollo 8 autour de la Lune (Pégase 171). Et surtout, un qui lui tenait à cœur, sur la société qui marqua sa vie : Air Equipement, dans le Pégase n°131 de décembre 2008.

 

 

Naturellement, la conquête spatiale l’intéressait autant que l’aviation, rencontrant même l’astronaute Buzz Aldrin en 2005. Il fit un grand et bel article sur la conquête spatiale s’appuyant sur les pièces du hall de l’Espace du Musée de l’Air.

En 2015, il participa à l’émission de radio de notre Amie Catherine Loubet en évoquant également ce sujet. Ecouter l’émission.

 

 

Apprécié de tous ses camarades pour sa culture et la transmission de ses connaissances sur tous ces avions sur lesquels il avait œuvrés, il laisse une trace très forte au sein de notre association.

L’AAMA était présente à ses obsèques pour, d’une façon, transmettre les nombreux messages de la part de nos Amis qui l’ont connu. En voici quelques uns :

 

C’est avec une grande tristesse que j’apprends le décès de notre Ami Alfred, que j’ai connu au cours de mes premières visites guidées au Musée de l’Air depuis les années 90.

Homme charmant, passionné, cultivé, sachant modestement faire part de son immense expérience.

Je vais retarder quelque peu mon départ pour être à Taverny pour dire au revoir à Alfred.

Jean-François Anière

 

Désolé d’apprendre cette triste nouvelle.

J’appréciais la compagnie d’Alfred et ses discussions captivantes.

Il avait été un de mes formateurs lors de mes premières visites guidées et j’ai beaucoup appris à son contact.

Mes pensées vont vers lui et ses proches en ces moments douloureux.

Adieu Alfred…

François Vergne

 

Un grand Monsieur nous a quitté en effet, incontournable, sympathique et d’une grande culture aéronautique comme générale. C’était un des piliers de notre « confrérie », et un de mes mentors.

Jacques Calcine

 

Alfred était un Grand Monsieur de l’aéronautique, aux vastes compétences et qualités humaines appréciées de tous, fut longtemps guide AAMA, et membre de notre Conseil d’administration jusqu’à sa démission pour raisons de santé, tout récemment.

Jean-François Louis

 

Triste nouvelle. En plus de son intérêt pour l’aviation, il était un grand passionné de la conquête spatiale.

Toutes mes condoléances à sa famille.

François Rivet

 

Après avoir parlé de lui lors de notre relecture au comité Pégase mercredi passé, j’avais prévu de l’appeler.

Trop tard !

Nous perdons un spécialiste de l’aéronautique et un pilier de l’AAMA.

Je penserai souvent à ce collègue discret.

Jacques Julien

 

Ayant appris la triste nouvelle du décès d’Alfred, et ayant travaillé avec lui à l’époque de Bronzavia /Air Equipement, j’ai contacté un ancien collègue, Laurent Chaize, qui était avec lui au Bureau d’Etudes d’Air Equipement pour le lui annoncer.

Ce collègue m’a raconté cette petite histoire sur « Wlo » comme nous l’appelions au boulot. Ça permettra peut-être de savoir, qui et comment il était dans ses fonctions.

Pierre Fechter

 

Je suis entré à Air Equipement en juillet 1972 en tant qu’ingénieur qualité pour les équipements Concorde. Mais comme il n’y avait pas d’encadrement à l’usine de Basly pendant les congés, on m’a affecté au Bureau d’études aux Grésillons pour deux mois. C’était l’époque où il fallait faire une offre pour le vérin de porte cargo de l’A300. L’entreprise avait un mois pour faire cette proposition ; « Wlo » s’était mis seul à la planche et il a réalisé le dessin en une semaine ! Il travaillait très vite. J’admirais sa dextérité. Tout le projet, la liasse des plans d’ensemble et de détails ont été réalisés en un mois… ! J’ai aussi appris qu’il avait réalisé les plans d’un nouveau vérin de descente de nez du Concorde en un temps record, car à l’époque le premier vérin ne fonctionnait pas. Air Equipement a redessiné et fabriqué un nouveau vérin en 3 mois !!!

Laurent Chaize

 

L’AAMA reconnaissante.

Retour vers les actualités de l’AAMA et du Musée.

Taggé , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.