Mécénat Vautour et Invader

Le général Dumas et Henri Coisne en 2007 pour la fin de restauration de l’Invader. Les deux acteurs de ce mécénat

Lors d’une visite au Musée de l’Air en 1997, un groupe d’anciens du II/92, avec la présence d’Henri Coisne, eurent la surprise de retrouver dans les réserves de Dugny le Vautour n°634, que l’escadron II/92 reçu en dotation, alors qu’Henri Coisne en était le premier commandant en juin 1959. L’idée de le restaurer naquit immédiatement.

Après discussion avec le directeur du Musée, le général Jean-Paul Siffre (de 1995 à 2000 disparu en 2002), un accord fut trouvé.

L’opération n’était pas simple. Les avions construits dans les années 50 étaient moins résistants que ceux de la guerre et la pollution depuis les années 80 avait fait des ravages. L’appareil, longtemps exposé puis stocké en plein air, était très détérioré.

Le général Siffre, décida néanmoins d’aller de l’avant.

Il a été convenu que grâce à un mécénat d’Henri Coisne serait créée l’association Les Anciens de l’E.B. II/92, qui apporterait une aide et des fonds propres à faciliter l’opération et à financer une part des heures de travail nécessaires à la restauration de l’appareil. Elle fut présidée par le général Antoine Dumas  (directeur du Musée de l’Air de 1990 à 1995 disparu en 2019) qui, lieutenant, servit alors sous les ordres du commandant Coisne.

Autre aspect original de l’affaire, toujours sous l’impulsion d’Henri Coisne, qui eu également une carrière réussie de chef d’entreprise : le recrutement pour travailler sur ce Vautour de quatre jeunes sortant d’une formation technique. Ce premier emploi allait leur procurer une spécialisation et des références très prisées sur le marché du travail. Le Musée rentra pleinement dans l’esprit du projet en y ajoutant la participation de stagiaires d’établissements scolaires techniques.

Autre volet pour conclure : l’embauche, la rétribution et la gestion administrative des contrats des ouvriers recrutés, ainsi que le don de ce généreux mécène furent pris en charge par l’AAMA, dont les statuts et les objectifs sont tout à fait adaptés à ce type de projets.

SNCASO 4050B Vautour IIB n°634 F-UKBE

 

 

La restauration du Vautour IIB n°634 a été engagée en 1997 et s’est terminé en 2002. Elle a permis la formation de 4 ouvriers et de 14 stagiaires des métiers de l’aéronautique.

 

 

 

 

 

Le Vautour une fois remis à neuf, les crédits disponibles permettaient d’entreprendre la remise en état d’un second appareil, non sans un généreux complément du même donateur ; Henri Coisne. Celui-ci et le directeur du Musée, le général Marc Alban se mirent d’accord en 2002 pour choisir le B26 Invader. Ce choix était conforme aux vœux d’Henri Coisne, qui fit campagne en Indochine sur ce type d’avion au sein du GB I/25 Tunisie.

Douglas B-26B "Invader" N°44-34773

Douglas B-26B « Invader » N°44-34773

 

 

Le chantier dura cinq ans pour se terminer en 2017. Le travail était techniquement long et difficile, l’Invader étant dans une configuration très originale, à normaliser, et dans un état peu reluisant.

Pour cet appareil, ce sont 7 jeunes qui ont été formés. Au total 11 contrats ont été signés dans diverses spécialités : mécanique ; entoilage ; peinture ou chaudronnerie. Ils trouvèrent tous du travail en fin de contrat, dont 8 dans l’aéronautique.

 

 

Le Musée de l’Air possède deux appareils splendides à exposer. Le Vautour devait l’être dans le hall de la Cocarde, remis en état en 2015. Mais les conditions architecturales empêchèrent le changement des avions.

L’Invader pourrait prendre place dans le nouveau hall de la Seconde Guerre mondiale, comme indiqué lors de son inauguration en 2015. Mais avant le sol doit être repris.

Henri Coisne en 2011

 

 

Nous espérons que des solutions seront entreprises pour que ce mécénat, exemplaire, serve de vitrine et attire d’autres contributeurs et qu’enfin les donations d’Henri Coisne soient reconnus pleinement.

 

 

 

 

 

L’AAMA est heureuse d’avoir joué un rôle dans ces projets qui furent menés à bien dans la ligne souhaitée, et nous continuons notre appui pour que les visiteurs puissent enfin admirer ces avions.

Henri Coisne et le général Dumas à notre assemblée générale 2011

Henri Coisne et notre président François Chouleur à notre assemblée générale 2014

Remerciement au général Pascal de Chassey, président d’honneur de l’AAMA (président AAMA de 1997 à 2006) pour les extraits de ses éditoriaux.

Deux Pégase spéciaux ont été dédiés à ces deux restaurations :

Pégase spécial n°104 de 2002

Pégase spécial n°124 de 2007

A l’occasion de ces deux restaurations, une médaille commémorative a été frappée par la Monnaie de Paris.

Médaille commémoratives des Anciens du II/92 Aquitaine (Vautour et Invader)

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.