Inauguration Planète Pilote

 

Ouvert en 2010, l’espace ludo-éducatif Planète Pilote avait été fermé suite aux travaux dans la Grande Galerie. Le Musée de l’Air a décidé de rouvrir les portes de cette animation très prisée des enfants, qui leur font découvrir le monde aéronautique et spatial, bien avant que l’aérogare soit ouverte au public. Et ce dès le 15 février.

 

 

L’inauguration de cette réouverture s’est déroulée le mardi 19 février. Pour cette journée, l’accès à l’activité était gratuit avec des petits cadeaux et des barbes-à-papa pour le plus grand plaisir des petits. 300 sont venus !

 

 

 

Après la fermeture du Musée, les invités sont arrivés progressivement pour rejoindre Planète Pilote par l’extérieur, profitant ainsi d’une vue différente du tarmac et surtout de l’A380, arrivé il y a deux ans. Les officiels se sont fait un peu attendre, mais on ne peut leur en tenir rigueur, car accompagnés par la directrice Anne-Catherine Robert-Hauglustaine, ils ont visité l’aérogare puis la tour de contrôle. Ces chanceux ont profité d’un magnifique couché de soleil illuminant le ciel et les avions du parking.

Devant la nacelle du La France, dont l’AAMA finance la restauration par un mécénat

Quelle vue !

Revenus sur terre, la directrice a conduit le préfet de la Seine-Saint-Denis Monsieur Pierre-André Durand, représentant la ministre des Armées Florence Parly ; le chef d’Etat-major de l’armée de l’Air le général Philippe Lavigne ; le directeur des Patrimoines de la Mémoire et des Archives (DPMA) du ministère des Armées Monsieur Sylvain Mattiucci ; Messieurs les maires du Bourget Yannick Hoppe et de Dugny André Veyssière ; le président du Conseil scientifique du Musée de l’Air Monsieur Jacques Arnould ; la présidente de l’Aéro-Club de France (et ambassadrice du Musée de l’Air) Catherine Maunoury accompagnée du secrétaire Laurent Albaret, dans l’espace Planète Pilote.

 

 

 

Lors de la visite des lieux, les officiels se sont attardés sur l’animation La mission d’une fusée avec un sourire non dissimulé.

 

 

Revenant au sérieux des grandes personnes, tous les invités ont écouté attentivement, tout d’abord Anne-Catherine Robert-Hauglustaine qui a souligné que cette année de mutation du Musée sera très importante et très riche en évènements. Elle a cité en particulier les 50 ans Concorde, dans lequel l’AAMA, avec l’APCOS, sont intégrés à l’organisation ; le Carrefour de l’Air en septembre avec un meeting aérien pour les 100 ans du Musée, comme en 2018 ; l’inauguration de la Grande Galerie, point d’orgue de ce centenaire ; et l’ouverture de l’A380. Enfin, lorsque la gare de la ligne 17 du métro sera ouverte devant le Musée, elle permettra un accès direct et rapide depuis Paris, drainant un flot conséquent de visiteurs. Nous n’en doutons pas.

Prenant la suite le préfet a, en premier lieu, présenté les excuses de la ministre des Armées ayant eu un empêchement. Il a continué en citant le célèbre pilote écrivain Antoine de Saint-Exupéry sur les belles pages de l’aviation.

Ensuite, tout en flânant, les invités ont suivi les officiels vers la collation qui les attendait. En plus des traditionnels petits fours salés et sucrés, des bonbons étaient à disposition, dont les célèbres fraises Tagada, qui ont eu leur succès.

Autre amusement, le robot TiKi, apparu au Musée lors des Journées du Patrimoine 2017. Communiquer avec lui n’était pas des plus simples. Préfèrerait-il les enfants ?

 

 

 

Malgré ses obligation, la directrice a trouvé le temps pour une interview par la chaîne de télévision régionale Via Grand Paris.

Voir la vidéo.

 

 

La nuit tombée, les participants se sont retirés petit à petit en emportant quelques souvenirs.

Cette inauguration très agréable n’est que le prélude, en ce début d’année 2019, de la  célébration du Centenaire du Musée de l’Air et de l’Espace. 

Frédéric Buczko (AAMA)

Retour vers les actualités de l’AAMA et du Musée.

[slideshow_deploy id=’10468′]

Taggé , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.